Actualité

Création d’une chaire unique en France : Smart city et gouvernance de la donnée

Partager sur

La chaire « Smart City et gouvernance de la donnée » de l’Université de Bourgogne a été inaugurée le lundi 11 mars 2019 à la Faculté de droit-sciences économique et politique de Dijon, en présence d’Alain BONNIN, président de l’Université de Bourgogne, représenté par Pascal NEIGE, vice-président Recherche, et de François REBSAMEN, maire de Dijon, président de Dijon métropole, représenté par Denis HAMEAU, conseiller municipal, conseiller métropolitain délégué à l’enseignement supérieur, à la recherche et à l’innovation, en charge du projet OnDijon métropole intelligente, et du groupement d’entreprises OnDijon.

La chaire s'appuie sur le projet OnDijon de métropole intelligente qui prévoit la mise en place d’un poste de pilotage connecté et partagé avec les 24 communes du territoire des équipements urbains (feux de circulation, éclairage public, caméras...) afin de faciliter la gestion de l’espace public. Avec ce projet de ville intelligente, le citoyen et son usage de la ville sont au coeur des services publics. Grâce au caractère innovant du projet, Dijon a été la seule métropole française sélectionnée aux World Smart City Awards à Barcelone aux côtés de Londres, Melbourne, Singapour, Florence, Santiago du Chili et Haïfa. Cette création s’inscrit dans une politique métropolitaine ambitieuse en matière de développement de l’écosystème du numérique.

Dijon métropole renforce son offre d’enseignement supérieur en accueillant deux nouvelles écoles d’ingénieurs : l’ESTP Paris (École Spéciale des Travaux Publics, du Bâtiment et de l’Industrie – 300 élèves à terme et l’option Smart City de 3ème année à Dijon formant des ingénieurs aux compétences urbaines et numériques) en septembre 2019 et l’ESEO (École d’ingénieurs en informatique et électronique - 700 élèves à terme et des options centrées sur la donnée et la transformation numérique, ses composantes, ses applications et usages dans différents secteurs dont la « Smart City », « l’agroalimentaire », « la cyber sécurité », « les objets connectés », « l’Intelligence Artificielle ») en septembre 2020. Dijon métropole accompagne également la croissance de l’ESIREM, école d’ingénieur universitaire spécialisée dans les matériaux et l’informatique/électronique qui ouvre un nouveau département en Robotique dès la rentrée 2020 (à terme 700 élèves), de Sciences Po campus de Dijon avec une extension de 1000 m2 et du Cesi qui ouvre une formation d’ingénieur généraliste par apprentissage en septembre 2019 et sa filière « Formation d’ingénieurs spécialité Informatique » EXIA (formation initiale sous statut d’étudiant en 5 ans, avec les options Cyber Sécurité, Big Data, 3D Factory, Robotique) en septembre 2021.

Une ambition nationale et internationale

La création de la chaire « Smart City et gouvernance de la donnée » est une occasion unique pour les divers acteurs du territoire (collectivités publiques, entreprises, établissements d'enseignement supérieur et de recherche...) d'unir leurs compétences pour accompagner le développement d'un modèle innovant de ville intelligente en favorisant une meilleure compréhension des enjeux et en soutenant indirectement le développement économique des acteurs concernés. Elle est aussi une illustration supplémentaire de l'ouverture de l'Université de Bourgogne sur le monde socio-économique.

La chaire a l’ambition de donner une ouverture nationale et internationale à ses programmes en associant des acteurs prestigieux :

  • La Chaire ETI de l'IAE Paris Sorbonne Business School (dont Dijon métropole est fondateur), qui a récemment signé avec le Prix Nobel de la Paix, le professeur Muhammad YUNUS, un accord de coopération avec le Yunus Center on Social Business
  • L’École Urbaine de Sciences Po Paris et son antenne de Dijon
  • Le Centre Interdisciplinaire des Études Montréalaises (CRIEM) de l'Université MC Gill (Montréal)

Elle construira une synergie de la formation et de la recherche entre les citoyens, les entreprises, les élus, les services publics, en s’adossant sur des collaborations avec Dijon métropole, les entreprises du groupement OnDijon (Bouygues Energies & Services, Citelum et Suez), Keolis Dijon Mobilités, EDF, Enedis, et l’Université de Bourgogne. Chaque entité jouera un rôle actif dans sa mise en oeuvre en apportant moyens et expertise en matière de ville intelligente.

Des domaines explorés uniques en France

Les questions soulevées par la ville intelligente touchent à la mise en oeuvre technique des solutions connectées, à l'approche économique, juridique, politique et sociologique des bouleversements induits par la connexion des services et des citoyens, au traitement des données personnelles et publiques.

La chaire œuvrera à la résolution des nouveaux défis (cybersécurité, intelligence artificielle…) posés grâce aux expertises uniques des laboratoires de recherche de l'Université de Bourgogne (CIAD, CID, LEDi, CREDESPO...), des membres du groupement OnDijon, Keolis, particulièrement dans le cadre du déploiement de sa stratégie MaaS (Mobility as a Service) et dans l’intégration de l’ensemble des mobilités de Dijon métropole sous la marque DivaMobilités, EDF, Enedis et des services de Dijon métropole. Les secteurs explorés sont multiples et sans équivalents en France, dans la configuration proposée et dans leur ancrage dans le réel. En effet, aucune offre de formation et de projet de recherche comparables n'existent à ce jour dans cette envergure pluridisciplinaire, ni aucune chaire aussi étroitement associée au processus de transformation d'une aire urbaine de l'importance de Dijon métropole en Smart City.

À noter que Dijon métropole apporte un soutien financier à l’axe « formation » du projet à hauteur de 10 000 euros par an sur 3 ans (2019-2020-2021). Les entreprises Bouygues Énergie & Services (filiale de Bouygues Construction), Citelum (filiale du groupe EDF), et SUEZ du groupement d’entreprises OnDijon participent également à hauteur de 40 000 euros par an sur 3 ans (2019-2020-2021). Grâce au projet OnDijon, c’est donc 150 000 euros de financements mobilisés pour la chaire « Smart City et gouvernance de la donnée » de l’Université de Bourgogne. EDF Bourgogne-Franche-Comté, Keolis Dijon Mobilités et Enedis participent chacun à hauteur 15 000 € par an sur 3 ans (2019-2020-2021).

L’Université de Bourgogne

Université pluridisciplinaire, l’Université de Bourgogne propose tous les grands domaines de formation (Droit-Économie-Gestion, Arts-Lettres-Langues, Sciences Humaines et Sociales, Sciences-Technologies-Santé, Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives) à tous les niveaux (licence, master, doctorat, diplômes de technologie, d'ingénieurs, professionnalisés, de santé, d'enseignement et de formation à la recherche) et propose près de 400 diplômes.

L’Université de Bourgogne dispose de 30 unités de recherche labellisées dont 15 unités mixtes, de deux structures fédératives de recherche, où collaborent université et grands organismes de recherche (CNRS, INRA, INSERM, …).

L’Université de Bourgogne a fait son entrée en 2017 dans le réputé classement de Shanghaï, figurant ainsi dans le top 800 des universités mondiales.

Le projet Smart City Dijon métropole, la métropole intelligente du 21ème siècle

Dijon métropole lance OnDijon avec la mise en oeuvre d’une gestion connectée et à distance des équipements urbains présents sur l’espace public. Au printemps 2019, un centre de pilotage connecté et centralisé de l’espace public permettra de rationnaliser, d’optimiser et de mutualiser les équipements urbains des 24 communes de l’agglomération. Le contrat pour la réalisation et la gestion de cet équipement a été attribué, en septembre 2017, au groupement composé de Bouygues Énergie & Services (filiale de Bouygues Construction) et Citelum (filiale du groupe EDF), avec SUEZ et Capgemini.

Grâce aux donnés numériques générées par les équipements publics connectés, Dijon métropole souhaite développer également une initiative unique de ville intelligente en proposant aux habitants de nouveaux services publics et une gouvernance urbaine ouverte en s’appuyant sur l’Open Data. C’est la première fois qu’un projet de cette envergure en matière d’Open Data voit le jour en France dans une administration publique. Il permettra de moderniser et d’améliorer l’efficacité de l’action publique, de développer l’économie numérique sur le territoire et d’accroître son attractivité.

Pour mémoire, ce projet ambitieux et innovant a été récompensé par la Marianne d’Or de la ville e-intelligente en novembre 2017.

Les chiffres clés du projet :

  • Un contrat de 105 millions d’euros financés par Dijon métropole, la ville de Dijon, la région Bourgogne-Franche-Comté et le Fonds européen de développement régional (FEDER)
  • Rénovation de plus de 34 000 points lumineux 100 % LED
  • Plus de 140 km de fibre optique déployés
  • 205 véhicules géolocalisés et 130 équipés de radios
  • 113 carrefours et 180 bus équipés de la priorité aux bus
  • Renouvellement de 269 caméras de vidéoprotection et de 26 sites de bornes d’accès
  • 180 bâtiments exploités en sûreté et sécurité et connectés au poste de pilotage dont 13 bâtiments rénovés
  • 65 % d’économie d’énergie au terme du contrat

Actualités

Retrouvez l'ensemble des sujets qui font l'actualité de Bouygues Energies & Services : nouveaux projets, innovations, événements publics et clients, partenariats, communiqués de presse...

0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85